L’hypnose ericksonienne

Ce qui fait la différence de l’hypnose ericksonienne : elle reconnaît et respecte l’univers propre de chaque personne, ses valeurs, ses émotions.

Chaque hypnose est unique, pour chaque client, pour l’aider à atteindre ses propres buts.

Milton Erickson
Milton Erickson vers la fin de sa vie

Cette hypnose consiste à permettre à la personne de contacter les richesses et le potentiel qu’elle possède en elle, sans le savoir .

Voir ce que l'on ne voyait plus
Voir ce que l’on ne voyait plus

Erickson rompt ainsi avec l’hypnose spectaculaire de Charcot à la Salpétrière (séances publiques auxquelles avait assisté le jeune Freud). Dans cette hypnose spectacle les patients ou plus souvent patientes étaient traitées sans aucun respect, comme des objets de foire.

Charcot et l'hypnose
Charcot et l’hypnose

Dans l’hypnose ericksonienne, la pratique de l’hypnothérapie est aux antipodes de l’hypnose spectacle des Mesmer ou de ce qui peut être « vu à la télé ». Chaque client ou patient, en fonction de sa personne, de ses souhaits, de son contexte, aura droit à une attention particulière et à un traitement unique, et respectueux. C’est pourquoi chaque hypnothérapeute  se doit d’adhérer à une charte éthique.

 

Pour Milton Erickson, chaque personne possède en elle les ressources pour résoudre ses problèmes : il s’agit simplement d’utiliser ses compétences et ses possibilités d’adaptation personnelles.

en 1901 dans le Nevada et mort en 1980, Milton Erickson, psychiatre américain, a joué un rôle important dans le renouvellement de l’hypnose clinique et a consacré de nombreux travaux à l’hypnose thérapeutique.

Au cours Milton Ericksonde sa carrière, Erickson a collaboré notamment avec Margaret Mead, Gregory Bateson, Lawrence Kubie, Aldous Huxley, John Weakland, Jay Haley et Ernest Rossi.

Milton Erickson
Milton Erickson

Ses travaux ont inspiré plusieurs approches thérapeutiques, dont l’hypnose ericksonienne, la thérapie brève de Palo Alto, la programmation neuro-linguistique (PNL) et diverses autres techniques de thérapie.

 

Pouvez-vous en dire plus sur l’hypnose ericksonienne, en donner une définition précise?

L’hypnose ericksonienne se dit par opposition à la conception autoritaire de l’hypnose qui prévalait avant Milton Erickson.  Dans

Hypnose classique du Professeur Charcot à la Salpétrière
Hypnose classique du Professeur Charcot à la Salpétrière

cette conception autoritaire, on considérait que la personne importante c’était  l’hypnotiseur, c’est lui qui était prééminent, qui avait « le pouvoir ». La personne hypnotisée n’était qu’un sujet passif. On peut rapprocher l’hypnose autoritaire du mythe de l’hypnose tel qu’on le rencontre dans la littérature, dans le cinéma  ou dans « les 7  boules de Cristal » de Tintin.  C’est l’étude de ce point précis qui est à l’origine même de l’hypnose ericksonienne : qui est le plus important, la personne qui hypnotise, ou bien celle  qui est hypnotisée ?

Le premier Mesmer et le
Le premier Mesmer et le « magnétisme animal »

En 1923 et 24, Erickson, alors jeune étudiant, participait à un séminaire sur l’hypnose, organisé à l’université du Wisconsin. De nombreuses discussions eurent lieu, sur le fait de savoir qui était le plus important, la personne hypnotisée ou celle qui hypnotisait. L’opinion communément admise était que la personne hypnotisée était purement passive, et que c’est le guide qui était le plus important. Pourtant un certain nombre de faits semblaient déjà contredire cette thèse, et on en discutait beaucoup : « Les opinions et les interprétations personnelles étant très variées, il était impossible de parvenir à un consensus sur les questions étudiées », souligne Erickson dans un article.

Milton Hyland Erickson dans sa jeunesse
Milton Hyland Erickson dans sa jeunesse

Il  organisa alors, avec la participation de plusieurs dizaines d’étudiants volontaires, plusieurs expériences, qui  l’amenèrent à la conclusion inverse : c’est le sujet qui produit sa propre transe. Ces résultats, qui heurtaient l’opinion couramment admise, ne plurent pas du tout au professeur Hull qui dirigeait le séminaire. Il interdit de continuer ces expériences. Mais Milton Erickson en confirma plus tard les résultats par sa pratique tout au long de sa vie, sur des milliers de gens réels soignés individuellement.  Ces résultats sont à la base de la différence qui fait toute la force de l’hypnose dite Ericksonienne : c’est le client qui développe sa propre transe, et le guide ne fait que s’y adapter, et l’accompagner avec un respect total du monde mental du client, de ses émotions, de ses façons de penser, de ses valeurs. C’est pourquoi l’hypnose ericksonienne,  parce qu’elle est adaptée à chaque individu spécifique, est à la fois plus respectueuse et plus efficace, à l’inverse de l’hypnose directe et autoritaire de l’époque qui cherchait à faire rentrer tout le monde dans le même moule. Du coup, celle-ci a deux grands inconvénients : avec ses méthodes standards, elle parvient à hypnotiser moins de gens ; et quand ils sont hypnotisés, les suggestions autoritaires les empêchent de trouver leurs propres solutions.

Sa fille Betty-Alice Erickson vit aux Etats-Unis et donne des conférences et formations dans le monde entier. J’ai eu le privilège de participer à une de ces formations.

Betty-Alice Erickson
Betty-Alice Erickson
Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ose l'hypnose !

%d blogueurs aiment cette page :