Comment choisir un bon hypnothérapeute ?

Comment choisir un bon hypnothérapeute : question légitime et pas évidente a priori.

Milton Erickson
Milton Erickson

Et aussi, quels points communs entre hypnose ericksonienne, sophrologie, méditation pleine conscience ? Cet article va essayer de débroussailler le sujet pour vous aider à faire votre choix.

Votre bon sens et votre prudence feront le reste. Et bien sûr, si au final c’est moi que vous choisissez, je serai ravi 🙂 … mais c’est une autre histoire…

Aujourd’hui certains médecins, certains psychologues et psychothérapeutes, voudraient réglementer la pratique de l’hypnose et la réserver aux médecins, aux psychothérapeutes et aux psychologues.
Examinons un instant ce souhait, qui n’est pas anodin. C’est la façon autoritaire de répondre à une question  légitime, celle qui fait l’objet de cet article : quels sont les critères qui définissent un bon hypnothérapeute?

Ces critères pour être un bon hypnothérapeute, j’en vois essentiellement quatre :
avoir suivi une bonne formation et acquis de l’expérience
– avoir fait et faire en permanence un travail sur soi, de façon à ne pas faire interférer inconsciemment ses propres émotions, ses propres limitations en les projetant sur le sujet
être supervisé pour garantir cela
– adhérer à une charte d’éthique ou de déontologie.

À ma connaissance, le fait d’avoir un diplôme de médecin, de psychologue, ou de psychothérapeute, ne garantit pas que l’on ait suivi une bonne formation en hypnothérapie, et encore moins que l’on s’astreigne à être supervisé, ou que l’on ait fait un minimum de travail sur soi. Pour certains même, le fait d’être médecin dispenserait ipso facto de cette supervision et de ce travail sur soi : le diplôme suffirait. De fait la qualité de médecin ne permet de remplir que la quatrième condition, l’adhésion à un code de déontologie.

Et à l’inverse, il existe nombre d’hypnothérapeutes qui répondent à ces critères, et ne sont ni médecins, ni psychologues etc. Faut-il les interdire ?

Il faut ensuite avoir quelques informations sur ce qu’est l’hypnose Ericksonienne. Voici quelques éléments pour vous aider à vous y retrouver.

Tout d’abord, éliminez tous ceux qui parlent de vous reprogrammer, de vous programmer, ou de vous déprogrammer. Votre intuition vous le souffle, il s’agit de gourous, ou de  sectes. Même si certains films de science-fiction peuvent être sympa, on a raison d’en avoir peur, nous ne sommes pas des machines ni des robots mais des êtres humains. J’ai la faiblesse d’y tenir.

Ensuite fuyez comme la peste tout ce qui ressemble à l’hypnose à la Mesmer, ou à celle « vue à la télé ». L’hypnose n’est pas destinée à vous faire marcher à quatre pattes. Elle sert à une seule chose (je parle ici bien sûr  de l’hypnose digne de ce nom) : vous aider à atteindre vos propres objectifs. Et c’est tout.

Charcot et l'hypnose
Charcot et l’hypnose

Au XXe siècle, un homme a révolutionné l’hypnose, un médecin américain aujourd’hui célèbre, nommé Milton Erickson. Avant lui, on ne connaissait que l’hypnose autoritaire, celle de Charcot, à la Salpêtrière, dans laquelle les sujets étaient  traités comme des objets. C’est cette hypnose autoritaire et spectaculaire qui a donné naissance au mythe de l’hypnose dans la littérature et le cinéma, où l’hypnotiseur manipule tout un chacun pour lui faire faire des choses contraires à ses valeurs. C’est l’hypnotiseur de Tintin et les 7 boules de Cristal.

Milton Erickson a inventé et pratiqué tout au long de sa vie une hypnose radicalement opposée à cela, complètement respectueuse de chaque sujet, de son univers mental, de ses valeurs. Une hypnose non autoritaire, mais qui, en permettant au sujet de recontacter ses propres émotions et les ressources inconscientes qui sont en lui, lui permet tout simplement d’accéder à de nouveaux possibles, et de sortir librement des schémas psychiques dans lesquelles il est enfermé et qui le font souffrir. Cette hypnose-là libère en ouvrant des possibles, non en déprogrammant autoritairement.

La révolution de l’hypnose Ericksonienne  c’est ça, tout simplement.
Pour le situer, Milton Ericsson a vécu de 1901 à 1980.

De son vivant déjà et après sa mort, on assiste à l’explosion de nouvelles écoles de thérapie dont une bonne partie sont issues de sa pratique de son enseignement, ou en tout cas influencées par sa vision généreuse et humaniste.

On peut citer l’école de Palo Alto, les thérapies brèves, les thérapie orientées solution, l’approche systémique, la PNL, qui lui doivent beaucoup. La sophrologie, la Gestalt thérapie, qui font appel à des principes un peu différents, ont aussi subi son influence. On parle aussi beaucoup aujourd’hui de la méditation pleine conscience, beaucoup plus ancienne pour le coup. La méditation pleine conscience, la sophrologie, la Gestalt thérapie, la PNL, font comme l’hypnose ericksonienne appel à des états modifiés de la conscience, et les utilisent pour atteindre les buts que se fixe le sujet, qu’ils soient d’ordre thérapeutique ou de développement personnel. Après c’est une question de choix personnel.

Aujourd’hui, on entend à nouveau parler d’hypnose classique, d’hypnose spectacle, d’hypnose de foire, d’hypnose de rue, comme si c’étaient une alternative. Ce ne sont jamais que des variantes de l’ancienne hypnose autoritaire, où il s’agit de se jouer du sujet.

En complément, avec un peu de bon sens et de prudence, en faisant confiance à votre intuition, si possible au bouche-à-oreille, vous trouverez un bon hypnothérapeute et pourrez accéder à de nouvelles possibilités pour votre vie.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s